Actu

2020 : LES 10 MARQUES DE VOITURE LES MOINS FIABLES DU MARCHE

Après le classement effectué par WhatCar listant les modèles de véhicules les moins fiables s’ajoute un autre classement qui cette fois recense la fiabilité par marque. Compilées par l’organisme Euroconsumers l’édition 2020 réserve quelques surprises.

Si comme à leur habitude la plupart des constructeurs japonais sont absents de ce classement, l’un d’entre eux y figurent toutefois. Pour le reste on dévoile sans attendre le flop des marques en termes de fiabilité édition 2020.

10 – Peugeot

Première marque du groupe français PSA Peugeot ouvre le bal. La marque confirme malheureusement une tendance prise depuis plusieurs années.

En effet, elle navigue depuis quatre ans dans le bas du classement. De 23ème sur 38 en 2016 elle n’a pu faire mieux que 18ème en 2019 échouant cette année à la 27e place.

En cause entre autres les nombreux problèmes de régénération de filtres à particules ainsi que de vanne EGR bouchées certes communs à la plupart des moteurs diesel de ces dernières années. La forte proportion de véhicules vendus avec ce type de motorisation au sein du groupe PSA explique en partie cette mauvaise performance. Ajoutons-y les nombreux problèmes de surconsommation d’huile et de gestion électronique ayant émaillé les premières versions des moteurs Purtech 1200 turbo 3 cylindres moteur montés sur la quasi-totalité de la gamme Peugeot et la 10ème place de ce classement attribué aux constructeurs français devient une évidence.

Toutefois la 7ème place du récent Peugeot 3008 dans le classement cette fois ci des voitures les plus fiables pour 2020 semblent indiquer un réel effort du groupe en termes de qualité sur ses toutes dernières productions. A suivre donc.

9 – Citroën

Deuxième marque du groupe français PSA Citroën prend la 9ème place de ce classement. La marque confirme la tendance prise depuis plusieurs années.

En effet tout comme son cousin Peugeot elle navigue depuis quatre ans dans le bas du classement. De 20ème sur 38 en 2016 elle échoue cette année à une peu glorieuse 28e place. Partageant la quasi-totalité de leurs organes avec les véhicules Peugeot on ne s’étonnera pas que les problèmes de fiabilité rencontrés sur la gamme Citroën notamment en terme de motorisation soit semblables tant dans leur forme que dans leur fréquence. Il sera intéressant de suivre l’évolution en termes de fiabilité non seulement du Peugeot 3008 mais aussi des futures productions du groupe PSA incluant cela va sans dire les futurs modèles Citroën.

8 – Nissan

Si d’ordinaire les constructeurs nippons se distinguent par leur fiabilité le cas de Nissan est différent. En effet la politique de l’entreprise influencée par la marque sœur Renault ne semble pas faire de la qualité une priorité. Certes les voitures qu’elles proposent ont pour elles de véritables atouts tels que des rapport prix équipement de bon niveau ou encore des design plus proche des goûts des européens que d’autres marques japonaises. Cependant les résultats en termes de fiabilité de la marque cette année reflète assez bien la tendance observée depuis quatre ans. En effet de 13ème sur 37 en 2016 la marque n’a jamais pu faire mieux depuis se retrouvant 29ème en 2020.

Nouvelle inquiétante cette contreperformance n’est pas due à un problème isolé. En effet, dans la liste des modèles des voitures les moins fiables concernant l’année 2020 pas moins de trois Nissan se placent aux 20 plus mauvaises places. Le Pulsar ne fait pas mieux que 18e tandis que le Qashqai et le X-Trail rentrent dans le flop 10. En cause principalement des problèmes divers de transmission et de moteurs mais toujours et surtout des clients se plaignant de finition désinvoltes et de nombreux problèmes électriques et électroniques.

7- Renault

Marque associée à Nissan le constructeur français partagent bon nombre de motorisations ainsi que de plateformes et d’équipement de tout genre avec son partenaire. On ne s’étonnera donc pas de la place de Renault au sein de ce classement.

A l’instar de la marque japonaise la tendance observée ces dernières années en ce qui concerne la qualité est clairement à la baisse. Ainsi de 16ème sur 37 en 2016 Renault descend régulièrement depuis se retrouve en 30e en 2020. En cause un niveau de qualité globale clairement à améliorer mais aussi et surtout de nombreux problèmes de surconsommation d’huile pouvant amener à la casse de la chaîne de distribution sur les moteurs 1.2. Ce moteur, étant monté sur la plupart des modèles de la marque on comprend dès lors l’étendue des dégâts. Ajoutons aussi un système d’infotainment dénommé Airlink monté également sur la quasi-totalité des modèles du constructeur et présentant des bugs à répétition il n’en faut pas plus pour que le constructeur français continue à s’enfoncer dans ce classement d’année en année. Pour finir et c’est également une mauvaise nouvelle, il semble que le virage de l’électrique dont on dit qu’il s’agit de l’avenir du transport à quatre roues ait été mal négocié par le constructeur.

En effet , sa Zoé bien que 100% électrique et donc devant en théorie afficher un niveau de fiabilité décent eu égard à la simplicité technique mise en œuvre ouvre le bal des modèles les moins fiables pour 2020 se classant à une peu glorieuse dixième place.

6 – Seat

3ème marque du groupe Volkswagen la Société Espagnole des Automobiles de Tourisme produit une gamme de véhicules dont la quasi-totalité des composants sont partagés avec d’autres modèles de l’alliance. Entre autres les moteurs évidemment mais également les transmissions. Sur ce point la fameuse boîte DSG fait régulièrement parler d’elle. Dévoilée au milieu des années 2000 en version 6 vitesses chez Volkswagen elle popularisait le principe de la boîte à double embrayage.

Elle permettait pour la première fois sur des voitures de série des changements de vitesse rapides et sans rupture de couple. Malheureusement de nombreux problèmes de fiabilité ont étayé non seulement son lancement mais sa vie entière.

On peut s’interroger sur le fait qu’en 15 ans de production des clients se plaignent toujours de problèmes de vitesse restant bloqués, de changement de vitesse intempestives ou encore de véhicules immobilisés. Arona, Ateca, Leon, Ibiza, Alhambra toute la gamme seat est concernée par ces problèmes. Si leur fréquence est réellement réduite sur les derniers millésimes le coût des réparations est très rarement limité.

En effet, si une reprogrammation suffit quelquefois à endiguer les défauts de nombreux propriétaires ont dû faire changer les modules de commande ou même la boîte entière.

Dans ces derniers cas la facture s’élève systématiquement à plusieurs milliers d’euros.

Ajoutons également que sur tous les modèles de la gamme les soucis électroniques et électriques ne sont pas rares. Tout ceci suffit à propulser la marque espagnole au septième rang des voitures les moins fiables pour l’année 2020.

5 – Fiat

Emblème de l’automobile populaire italienne le groupe Fiat fait plus régulièrement parler de lui depuis une bonne vingtaine d’années pour ses manœuvres d’achat, d’acquisition et partenariats que par ses performances en termes de fiabilité ou d’innovation. En effet, sa gamme hors utilitaires tourne aujourd’hui quasi exclusivement autour des différentes versions de la 500. La voiture ayant été lancé en 2007 de nombreux exemplaires sont donc disponibles sur le marché de l’occasion. Sale habitude du groupe si les organes mécaniques ne sont certes pas parfait mais font preuve dans l’ensemble d’une fiabilité dans la bonne moyenne c’est surtout du côté des finitions que le bât blesse.

En effet de nombreux clients se plaignent de problèmes de finition récurrents : assemblage perfectible garnitures intérieures fragiles voire se décrochant sur les impacts de suspension peinture fragile la liste semble sans fin. Elle est d’autant plus mal vécue par les propriétaires que de la Panda à la Tipo tous les modèles de la gamme sont sur le marché depuis de nombreuses années et que les problèmes ne semblent pas avoir été réglé même sur les millésimes récents. Les rumeurs de mariage avec le groupe PSA qui ont défrayé l’actualité récente ouvre la voie à de nombreuses questions non seulement en termes de stratégie et d’innovation mais également en termes de fiabilité, aucun des deux groupes ne brillant aujourd’hui dans ce domaine.

4 – Opel

Racheté par le groupe français PSA en 2017 le constructeur Opel semble avoir le vent en poupe. En effet l’électrification de la gamme en cours ainsi que le restylage de l’Insignia et l’arrivée d’un nouveau Mokka confirme la dynamique de la marque. Malheureusement les nouvelles sont loin d’être aussi florissantes en termes de fiabilité. Inventeur du slogan Deutsch Qualität il y a quelques années il semble que le discours des marqueteurs de la marque n’ait qu’un lointain rapport avec la réalité. Et la tendance n’est pas nouvelle en témoignent les résultats de ces dernières années. En effet, 29ème sur 38 en 2016 la marque n’a jamais réussi à faire mieux depuis que 18ème. Elle prend cette année une sombre 35ème place

En cause des soucis récurrents sur l’Astra et l’Insignia. Derniers modèles hérités de l’ère GM et ne possédant pas de base PSA les modèles plus récents Grandland X en tête pourraient inverser la tendance à la manière du récent 3008 de chez Peugeot, véhicule avec lequel il partage sa plateforme et nombre de ses composants.

3 – Alfa-Romeo

Marque légendaire évoquant des voitures de caractère aux tarifs ajustés Alfa-Romeo fait partie du giron de Fiat depuis le milieu des années 80. Ayant recadré et équipé de moteur maison des châssis commun avec ceux de la maison mère durant de nombreuses années l’arrivée de Sergio Marchionne en tant qu’administrateur délégué du groupe Fiat en 2004 coïncidait avec le lancement de nouvelles plateformes spécifiques pour la marque. Ainsi la Giulia et la Stelvio dévoilées successivement en 2016 et 2017 héritent non seulement de châssis mais aussi de toute une gamme de moteurs totalement nouveaux. On peut se demander à quel point cette avalanche de nouveautés a bénéficié d’une batterie de tests et de validations soignés et complets.

En effet, si le constructeur plonge à une place aussi proche de la lanterne rouge il le doit non seulement aux performances en demi-teinte en termes de fiabilité de son antédiluvienne Giulietta que de ces deux modèles plus récents. Comme souvent avec ce constructeur les organes mécaniques principaux s’en sortent avec les honneurs.

C’est plutôt du côté des finitions que le bât blesse. Le nombre d’allers retours en concession pour des détails tels que des rossignols au tableau de bord, des messages de défauts divers ainsi que des problèmes de finition est dans la moyenne haute. Ajoutons-y un réseau qui comme à son habitude depuis plus de 30 ans fait partie de l’un des plus difficiles en termes de disponibilité des pièces détachées ou de réactivité et il n’y a pas besoin de chercher plus loin les raisons de cette troisième place pour la marque italienne.

2 – Tesla

Constructeur américain défrayant la chronique depuis de nombreuses années tant par ses choix tranchés en terme de motorisation et de look que par la personnalité controversée de son dirigeant Tesla propose une offre spécifique et ciblée. En effet, sa gamme est composée exclusivement de véhicules électriques à forte autonomie offrant des performances de missiles et aux tarifs les classant dans la catégorie premium.

Des innovations telles que des écrans tactiles gigantesques où de nombreuses intégrations logicielles régulièrement renouvelées séduisent de plus en plus de clients dans le monde entier. Malheureusement qui dit innovation dit souvent défaut de jeunesse. Le problème est que chez Tesla ces défauts semblent durer. En effet, le Model S occupe régulièrement et ce depuis son lancement il y a plus de dix ans le bas des classements en termes de fiabilité. Les modèles 3 et surtout X ne font pas réellement mieux. En cause principalement des problèmes de suspension pour la model S ainsi que des problèmes récurrents de finition tels que des vitres qui se fissurent sans raison ou encore des garnitures intérieures ou extérieures qui se décrochent au moindre impact mais surtout de gros problèmes d’alignement de panneaux de carrosserie principalement sur les modèles 3 et X. De plus les problèmes électroniques et de soft tels que des gels inopinés d’écran sont loin d’être rares. Malgré des problèmes de fiabilité à répétition il est à noter que la marque conserve un capital de sympathie fort de la part du public. En effet, les chiffres de vente sont en constante progression dans aux Etats Unis qu’en Europe.

1 – Land-Rover

En première place une non surprise. En effet, dans le classement des modèles les moins fiables pour l’année 2020 pas moins de quatre Land-Rover se placent dans le flop 10. Le cinquième, classé 12ème voiture la moins fiable ne relève pas le niveau. La gamme entière ne comportant pas plus de cinq véhicules on imagine sans mal la raison pour laquelle la marque occupe la première place de ce classement peu flatteur.

Velar, Range-Rover, Discovery ou Evoque ainsi que leurs versions sport partagent tous les mêmes défauts. Problèmes de tendeurs de chaînes de distribution sur les motorisations v8 mais aussi de freins électrique, cascade de problèmes électriques et électroniques ont émaillé la vie de tous les modèles. Certains propriétaires ont signalé des soucis de finition tels que des garnitures qui se détachent ou pire des entrées d’eau diverses et variées et ceci même sur des véhicules récents Pire et très difficile à accepter sur des véhicules chers dont la vocation est de subir les affres du tout terrain les problèmes de suspension et de transmission sont monnaie courante. Si une bonne proportion de véhicules a été réparé sous garantie de nombreux propriétaires se sont également plaints de la durée des réparations requérant souvent plus d’une semaine.

You may also like...