Actu

V6 Busso Alfa-Romeo : conseils d’achat

En effet parmi les 8 Alfa-Romeo que j’ai possédées, 5 étaient équipées d’un moteur Busso. La première d’entre elles était 1 GTV 116 équipée du fameux 2,5 l litres atmosphérique. Ensuite je l’ai remplacée par une à 75 3 litres Potenziata rouge ce qui était rare pour les v6 que j’ai revendu pour acheter une 164Q4. Je l’ai remplacé ensuite par un Alfa GTV en motorisation 3 litres v6 24 soupape et j’ai également possédé durant mes années anglaises une 147 gta. C’est donc un moteur et une marque évidemment pour lesquelles je garde beaucoup d’affection. Ce moteur je souhaite vous en parler parce que toutes les versions ont des caractéristiques communes.

La souplesse à bas et moyen régime

Tout d’abord toutes partagent quelque chose de particulier c’est beaucoup de souplesse à bas et moyen régime. Sur ce point le 3 litres e12 soupapes reste vraiment le plus agréable le plus crémeux.

Ensuite on peut citer un plaisir et une facilité incroyable à monter dans les tours en particulier pour les versions 24 soupapes et je dirais même en particulier pour la version 2,5l qui était montée donc sur la 156. Et bien sûr et vous le savez puisque les non seulement les Youtubers mais également les médias s’en font les choux gras une sonorité incroyable. Sur ce dernier point évidemment les versions turbo sont bien moins loties. La palme à titre personnel revient aux 2.5l atmosphérique monté sur le GTV 116 donc en 12 soupapes. Après à titre personnel si je ne devais retenir qu’une seule version du Busso ça serait sans hésiter la version 3 litres à 24 soupapes atmosphérique. Vous allez me dire le 3.2l est le plus puissant . Certes mais je crois en fait pour avoir eu toute la gamme sauf les turbos je crois qu’il s’agit de la version la plus réussie. Parce que d’abord c’est l’une des plus fiables C’est aussi le cas du 2,5l et même du 3.2l. Cependant en termes de couple et de performance le 3l et quand même supérieur aux 2.5l. Il réclame beaucoup moins d’entretien que les 2 litres turbo qui on va le voir qu’ils ont besoin d’entretien régulier. Concernant le 3 litres ses consommations sont encore raisonnables comparées au 3.2l qui certes est vraiment formidable par ses prestations et ses performances mais qui est franchement glouton.

Les versions de la voiture en deux mots

En tout cas toutes les versions sont excellentes même les turbos. Et même si aujourd’hui je n’e roule plus en Busso parce que je ne roule plus en Alfa j’en garde un super souvenir. Alors maintenant conseil d’achat si vous souhaitez en acheter un. Il faut savoir que ce moteur comme tous les moteurs Alfa mais principalement le Busso ne supporte pas l’approximation en termes d’entretien. Une voiture sans facture une voiture sans historique une voiture sans carnet quel que soit son âge même si elle date des années 80 un seul conseil fuyez. Les versions 12 soupapes en particulier les 2.5l avaient tendance à consommer de l’huile. À surveiller comme le lait sur le feu non seulement la segmentation mais plus particulièrement les joints de queue de soupapes. Sur le 2.5l 12 soupapes le tendeur hydraulique de distribution pouvait fuir.

Dans ce cas c’est arrosage la courroie de distribution décalage de la distribution vous avez compris le moteur est bon pour la casse. La plupart de ses moteurs ont été équipés ensuite de tendeurs mécaniques.

Donc si vous achetez un moteur en 12 soupapes assurez-vous bien que le tendeur de la distribution est de type mécanique. Si ce n’est pas le cas faire refaire la distribution tout simplement. Toutes les versions 12 soupapes qu’elle soit atmosphérique ou turbo réclament le réglage réguliers aux alentours de 40000 km des jeux entre arbres à cames et soupapes. Sauter cette opération peut introduire une usure prématurée de l’arbre à cames. Dans ce cas le moteur se met à faire des bruits de type tac tac tac tac tac tac tac et ça signifie en général qu’il faut changer au minimum l’arbre à cames. Les 24 soupapes sont extrêmement robuste en particulier les 3l. Le point cauchemardesque c’est vraiment la distribution. Le nombre de pièces à démonter est énorme de nombreux outils spécifiques sont nécessaires tels qu’un outil bloc poulie de vilebrequin un comparateur sur tige spécifiques ou encore des cales spéciale pour bloquer les arbres à cames. La procédure de calage et complexe mais aussi et surtout l’accessibilité est absolument désastreuse en particulier sur les petites caisses de type GTV ou 147.

Du coup le démontage de certaines pièces est franchement compliqué. Exemple les poulies des arbres à cames qui sont difficiles à extraire ou encore le démontage de la pompe à eau ou le réglage de la tension du temps d’heure de distribution qui sont tellement compliqués que certains mécaniciens préfère encore déposer le moteur.

You may also like...