Actu

LA 205 GTI : MYTHIQUE!

Nous sommes au début des années 80. PSA l’un des plus grands groupes automobiles européens fait alors face à l’une des pires crises de son histoire. Quelques années plus tôt l’acquisition de Citroën alors au bord de la faillite avait pourtant été une affaire bien menée.

En effet, en 1976 le groupe réalise de bons résultats financiers. La direction décide en 1977 d’acquérir le groupe Chrysler Europe comportant entre autres les marques Talbot et Simca. Malheureusement les gammes Peugeot et Citroën vieillissante alliées à des grèves à répétition sur le site de Poissy mais aussi et surtout à la crise pétrolière de 1979 font chuter les ventes de manière dramatique. Au bord de la faillite Peugeot décide d’accélérer le projet M24 lancé depuis la fin 1977.

Il s’agit d’une voiture de type traction du segment B

Elle a pour tâche de remplacer la Peugeot 104. D’une ligne et d’une conception bien plus moderne que son aînée elle prendra l’appellation de 205. Mais revenons quelques décennies en arrière. Dans les années 60 les petites voitures sportives qui faisait rêver la jeunesse d’alors était presque exclusivement des petits coupés ou cabriolet. Tous ou presque présentaient la même configuration : moteur avant; propulsion.

2 constructeurs avaient innové en présentant des versions sportives basés sur des modèles de grande série en l’occurrence Renault avec la R8 gordini et Morris avec la mini Cooper.

Toutefois, ces voitures était spartiates et surtout peu confortables. Nous sommes maintenant en 1975 de l’autre côté du Rhin.  plusieurs mois en secret et contre l’avis de sa direction une version puissante de la Golf lancée un an plus tôt. Le cahier des charges

affiné était le suivant : une voiture sportive mais confortable voire luxueuse cars prévue pour un usage quotidien. Le feu vert de la direction vient en 1975 pour une production de 5000 unités. La voiture lancée en 1976 étrennera l’appellation GTI signifiant Grand Tourisme Injection. La suite est connue les clients se l’arrachent la golf GTI devenant un phénomène de mode. Peugeot de son côté pour son projet M24 avait pour objectif un rajeunissement de la clientèle par rapport à celle de la 104. Il fut donc décidé pour la nouvelle venue de lui adjoindre une version sportive haut de gamme. Ce sera donc la 205 GTI.

La présentation en deux mots

En termes de présentation les petits plats sont mis dans les grands. La voiture se différencie des 205 de petite cylindrée par des élargisseurs d’aile en plastique, des jantes en aluminium inspiré de la voiture de rallye 205 turbo 16, un liseré rouge dans les pare-chocs ainsi que dans les baguettes de protection latérale, des feux additionnels dans le pare-chocs avant et finalement les mentions GTI et 1.6l sur les garnitures de custode.

À l’intérieur la première chose qui frappe est la moquette rouge vif. Des sièges de type baquet avec une sellerie spécifique sont installés. La planche de bord est reprise des versions plus modestes Les modifications principales sont une batterie de compteurs ainsi qu’un volant dédié. Sur ce point elle démode totalement la Golf sortie près de dix ans plus tôt et bien plus chichement vêtue en termes d’équipements.

Passons à la mécanique : le moteur choisi est la version 5 j du moteur XU. Il s’agit d’un 4 cylindre essence de 1590 centimètres cubes développant 105 chevaux.

La culasse comporte un seul arbre à cames déplaçant 8 soupapes. Il est monté en position transversale avant avec boîte en bout.

Pour ce qui est de la boite

Il s’agit d’une version manuelle 5 vitesses. La transmission entraînant les roues avant ne comporte pas de différentiel autobloquant. La caisse de structure classique monocoque acier autoporteuse se voit greffer des trains roulants spécifiques. À l’avant on retrouve un système à roues indépendantes type pseudo mcpherson avec des ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques. À l’arrière le système est également à roues indépendantes mais ce sont des barres de torsion transversale alliée à des amortisseurs hydrauliques qui assurent la suspension. Les roues avant reçoivent des disques ventilés. L’arrière se contente de tambours.

L’ensemble ne pèse que 880 kgs. Ceci permet à la voiture d’approcher la référence Golf en termes de performances. Il lui faut 31 secondes pour abattre le 1000 m départ arrêté.

La vitesse maximum revendiquée est de 190 kilomètres par heure. La voiture est présentée le 1er mars 1984. En termes de prix Peugeot frappe fort. En effet sa petite lionne est affichée à un tarif inférieur à celui de la Golf. Dès les premiers tours de roue c’est un festival. La presse française comme étrangère loue les performances de haut niveau le look résolument moderne et jeune pour l’époque ainsi que la présentation chic et soignée. Mais c’est surtout en termes de tenue de route que les compliments sont les plus élogieux. Le caractère vif et précis du train avant était inconnu sur une traction à l’époque. En particulier sur petites routes elle affiche une tenue de route et une efficacité nettement supérieures à ses rivales Golf GTI en tête. Pour finir sa motricité est excellente.

À noter qu’un kit Peugeot Talbot Sport diffusé en petite quantité permettait d’augmenter la puissance à 125 chevaux. Il était alors monté en option par le concessionnaire est garantie par la marque. Le propriétaire devait alors faire passer la voiture à la Drive de l’époque pour qu’elle soit dûment homologuée.

En 1985 le concurrent de toujours Renault dévoile sa concurrente

Il s’agit de la Renault 5 GT turbo 10 chevaux de plus mais surtout un couple de 165 Nm contre 134 à la Peugeot placé plus bas. La cause est entendue la 205 est larguée en performance.

Peugeot réplique l’année suivante. La fin de l’année 1986 voit l’évolution la plus importante de la voiture. Tout d’abord le moteur 1600 délivre maintenant 115 chevaux en série mais surtout une nouvelle version de la GTI à la cylindrée augmenté à 1.9l est désormais proposé à la vente. Equipée d’un moteur de type XU9 en version 8 soupapes il cube 1905 centimètres cubes, délivre 130 chevaux din et 16,4 mkg de couple. Les performances font un bond en avant la voiture abattant dorénavant le kilomètre départ arrêté en moins de 30 secondes et dépassant les 200 km/h en pointe. Les modifications esthétiques sont timides par rapport à la version 1600. Elle est toutefois reconnaissable à ses jantes en alliage de 15 pouces partagées avec la 309 GTI ainsi qu’ une sérigraphie 1900 appliquée sur les garnitures de custode.

À l’intérieur les sièges peuvent désormais être équipés d’une option semi cuir. En termes mécanique la version 1900 adopte quatre freins à disque ainsi qu’un train arrière spécifique. Sur la route l’efficacité par rapport à la version 1600 fait également un bond en avant. Les pneus plus gros associés au train arrière dédié ajoute du grip latéral. En revanche le comportement de joueur et marrant sur la version 1.6l devient pointu voir délicat à la limite principalement sur le mouillé.

À noter qu’une version cabriolet équipée du moteur 16 cents et dénommé 205 GTI aura fait son apparition en début d’année 1986 Les deux versions continueront leur carrière parallèlement jusqu’à la fin de production du modèle. La voiture subira un restylage en 1988. Une nouvelle planche de bord commune à toute la gamme 205 est alors introduite.

En 1990 c’est l’extérieur qui s’offre un lifting

Des clignotants blancs à l’avant sont introduits ainsi que de nouveaux feux à l’arrière. De plus la boîte de vitesse d’origine est remplacée par une référence nouvelle. La CTI reçoit à cette occasion une capote électrique en série. La même année une série spéciale nommée Griffe est présentée.

A l’extérieur une couleur verte spécifique des baguettes noir ainsi que des jantes peintes en gris la distingue d’une 205 GTI standard.

L’intérieur reçoit une moquette grise et une sellerie cuir. Pour le millésime 1993 et pour satisfaire aux nouvelles normes antipollution Peugeot équipe-là 1900 d’un pot catalytique . La puissance chute alors à 122 chevaux. La version 1600 est retirée du catalogue tandis que la CTI est équipé d’une version moins puissante du 1900 développant 105 chevaux. En 1994 Peugeot retire définitivement la voiture de son catalogue. Au total plus de 300 milles 205 GTI auront été produites toutes motorisations confondues

You may also like...